Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Communauté de pratique / Community of practice Help

Forums » Communauté de pratique / Community of practice » Les francophones, des citoyens de seconde classe?

Les francophones, des citoyens de seconde classe?


Avec l'expansion de l'utilisation de la traduction automatique, croyez-vous que les francophones deviennent des citoyens de seconde classe?


Merci de vos réponses. Est-ce que ces « horribles » traductions en français dans le site Web du Gouvernement du Canada, sont-elles toujours des traductions automatiques? Peut-on s'en rendre compte tout de suite? De mon expérience de traduction au Gouvernement, je suis conscient que la plupart du contenu affiché dans les deux langues ne passait pas toujours par les mains des traducteurs, en raison du court délai pour avoir le contenu affiché sur le site. Dans ce cas, le moteur de traduction automatique et la mémoire de traduction du service prenaient en charge la traduction. Mais cela tant pour le français que pour l’anglais, si je ne me trompe pas.


Là je comprends l'argumentation. Malheureusement, travaillant dans une école privée près de Westmount, je constate presque quotidiennement le statut "inférieur" du français. La plupart des élèves anglophones ne veulent pas apprendre le français. Pour eux, un travail en français se fait en écrivant en anglais pour ensuite le passer par Google Translate....

Et pour les parents à qui je parle, ils me disent qu'ils ne comprennent pas pourquoi leur enfant est obligé de réussir un examen de français pour avoir son diplôme. Au moins ça explique la manque de motivation... En tant que prof, comment puis-je changer des attitudes qui sont déjà si enracinées à la maison?

Décourageant.

De plus, hier un élève a décidé de mettre une pile d'ordinateur portable dans le micro-ondes.

Mettons que je suis un peu découragée par la relève!!



Je parle de francophones au Canada qui seraient considérés comme inférieurs par certains membres de la communauté anglophone (il suffit de lire les commentaires aux articles sur le Québec ou sur la langue française dans les sites anglophones de nouvelles pour voir que ce préjugé est malheureusement bel et bien vivant chez certaines personnes). Bien entendu, je n'implique en aucun cas que les anglophones pensent tous de cette façon, et le contraire est aussi vrai (francophones qui pensent que les anglophones sont inférieurs parce qu'ils ne sont pas bilingues, par exemple).

Je pensais particulièrement aux sites Web du gouvernement du Canada, qui doivent être bilingues (j'ai déjà vu des traductions plutôt horribles que j'aimerais beaucoup retrouver pour vous les monter...), donc oui, le choix se présente toujours.



Je vois bel et bien le point que vous soulevez ici. Pourtant, voulez-vous m'éclairer sur deux choses? Parle-t-on de citoyens francophones dans le monde entier, ou au Canada? Dans quel contexte dites-vous que les francophones sont considérés comme « inférieurs »? Par qui? Est-ce toujours dans le cas que les francophones aient le choix de « le lire en anglais »? (parle-t-on de sites web bilingues?)…


C'est plutôt le contraire : parce que les francophones sont considérés par certains comme des citoyens de seconde classe, on utilise une traduction automatique sans postédition.

Bien entendu, c'est plus compliqué que ça, mais d'après moi il faut déjà que le francophone soit "inférieur" pour lui fournir des renseignements dans une langue de mauvaise qualité sans vraiment s'en soucier. Ça va dans le sens de "Ils ont juste à le lire en anglais".

Cela étant dit, plusieurs pensent que la traduction automatique est super efficace et ils ne se doutent pas de la mauvaise qualité du produit final, alors ce n'est pas nécessairement malin. Dans ces cas, ce devrait être la mission des francophones de demander des changements aux textes pour que l'auteur se rende compte du problème.



La postédition se fait rapidement, parfois elle est inexistante dans certains contextes. Le français qui est diffusé alors sur le Web est de faible qualité. La quantité de textes ainsi traduits augmente de plus en plus. Les citoyens qui accèdent à ces informations se retrouvent devant une langue pauvre.

> Je ne comprends pas comment la traduction automatique rend les francophones des citoyens de seconde classe. Pourrais-tu élaborer?



Je ne comprends pas comment la traduction automatique rend les francophones des citoyens de seconde classe. Pourrais-tu élaborer?

Show posts: