Loading...
 

Sylvie Lemieux


Find:
Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2013-12-19

 

Qu'est-ce qui distingue notre travail de la traduction machine? Beaucoup de choses, mais entre autres, notre sens de l'organisation et notre créativité. Le premier nous permet de structurer les connaissances véhiculées par les textes que nous traduisons. Tout texte, qu'il soit narratif, informatif ou argumentatif, appartient à un domaine de connaissances (p. ex., droit, environnement) : il contient des concepts, plus importants les uns que les autres, qui sont reliés entre eux par des relations diverses. C'est ce qui fait le canevas de votre texte. Vous appréhendez souvent ces relations intuitivement, à mesure que votre traduction progresse, mais pas toujours d'une façon qui me semble satisfaisante. La recherche du mot ou d'une expression juste accapare tellement votre esprit que vous n'avez pas vraiment le temps de broder votre canevas.  (À suivre sur à tradinterinc.blogspot.ca)

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2013-12-16

Lorsque vous traduisez, vous voulez vous surpasser pour livrer une traduction de qualité dans les délais fixés et vous vous astreignez à une certaine rigueur. Performance et discipline sont deux valeurs que vous partagez sans doute avec vos collègues traducteurs. Animés par le souci de produire un texte à la hauteur des attentes de votre client, vous pouvez faire appel en toute confiance à vos compétences de rédacteur dans votre langue maternelle. Mais comment faire? Comment garder confiance devant les aléas d'une conjoncture aussi incertaine que celle que nous connaissons actuellement en traduction?

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2013-12-11

The concept of self-esteem is rooted in two basic human needs: the sense of belonging and the need for power and recognition.

 

We build our sense of belonging in leisure, in our love life, as well as with our children, friends, and colleagues.  All human must receive a certain level of affection, attention, and love from their friends and relatives.

 

We fulfill the need for power and recognition by surronding ourselves with people who recognize that, from time to time, we have important things to say. We all feel the need to be competent, exert some sort of influence over others, and know that we can win in certain situations.

 

See tradinterinc.blogspot.ca

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2013-12-11

L'estime de soi passe par deux besoins fondamentaux : le sentiment d'appartenance et le besoin de pouvoir et de reconnaissance.

 

Notre sentiment d'appartenance, nous le ”tricotons” dans nos loisirs et notre vie amoureuse, avec nos enfants, nos amis et nos collègues.  Tout être humain doit sentir qu'il reçoit de ses proches, l'affection, l'attention et l'amitié dont il a besoin.

 

Notre besoin de pouvoir et de reconnaissance, nous y répondons en nous entourant de gens qui reconnaissent de temps à autre que nous avons des choses importantes à dire. Nous avons tous besoin de nous sentir compétents et d'avoir de l'influence, de sentir que nous pouvons gagner.

 

La suite à tradinterinc.blogspot.ca

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2013-12-11

Les mémoires de traduction sont là pour rester, ne nous le cachons pas!  Mais elles ne doivent pas nous empêcher de travailler dans le plaisir et la bonne humeur (autant que faire se peut), en exerçant notre curiosité et en étant perfectionniste. La suite à tradinterinc.blogspot.ca.

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2012-10-11

Nous sommes des êtres conscients. Notre conscience nous permet de comprendre et de faire, d'une part, et de sentir, d'autre part.  C'est bien ce que le philosophe Frank Jackson nous fait comprendre en nous présentant l'histoire de Marie (Le cerveau à tous les niveauxhttp://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_12/i_12_p/i_12_p_con/i_12_p_con.html).

 

Imaginons que Marie, l’une des plus grandes neurobiologistes au monde spécialisée dans la vision des couleurs, est enfermée depuis sa naissance dans une chambre où tout est en noir et blanc. Tout ce qu’elle sait sur la vision des couleurs, elle l’a donc appris dans des livres écrits en noir sur des pages blanches qu’elle lit depuis qu’elle est toute jeune. Marie en vient donc ainsi à connaître tous les faits pertinents sur notre perception des couleurs.

 

i_12_p_con_1b.jpg Un jour, pour la première fois de sa vie, Marie sort de sa chambre et voit les vraies couleurs du monde qui l’entoure. « Voilà donc ce que cela fait de voir du rouge! », s’exclame-t-elle alors en voyant des tulipes rouges. Marie semble alors expérimenter quelque chose de complètement nouveau, nous dit Jackson dans son expérience de pensée. Comment alors est-il possible qu’ayant eu accès à absolument toute l’information imaginable sur la vision des couleurs, elle puisse découvrir encore quelque chose de nouveau simplement en voyant la couleur? Ce quelque chose de nouveau, c’est le qualium du rouge particulier de la fleur qu’elle a vue, conclut la petite fable.
Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2012-08-30

Qu'est-ce qui motive les traducteurs professionnels à se tourner vers la traduction à vue, encore appelée dictée? Vous trouverez des réponses à cette question dans la thèse de Julian Zapata Rojas : problèmes de santé ou prévention, charge de travail trop lourde, libération de la créativité.

 

Bonne lecture!

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2012-08-01

Pour répondre à cette question, il est important de connaitre les processus mentaux qui interviennent dans l'opération traduisante. Vous utiliserez alors les multiples applications informatiques qui nous sont offertes en connaissance de cause.  Par exemple, quand dois-je traiter le texte que je récupère grâce à SDLX ou à MultiTrans?  Quand dois-je le relire?  À la toute fin juste avant de livrer mon texte?

 

Je vous encourage à suivre les deux cours qui traitent de ces processus (TRD-55-501 et TRD-56-501 en français).  Ils vous aideront à organiser votre pensée et à délaisser la traduction mécanique pour vous tourner vers une traduction naturelle, respectueuse de l’être humain. 

 

Dites à vos collègues anglophones que ces cours se donnent en anglais (TRD-57-501 et TRD-58-501).

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2012-08-01

Le cours Translation and conscious breathing (TRD--58-501) est en ligne sur le site du CTTIC-EDU. Je vous invite à communiquer l'information à vos collègues (https://www.cttic-edu.ca/course_detail.aspx?cid=28).  

 

L'objectif du cours : proposer un outil pour traduire efficacement et rapidement sans risque d’épuisement. La technique de respiration proposée consiste à réguler sa respiration en fonction de ses valeurs et du processus mental utilisé selon qu’on en est au début (recherche terminologique ou début de la traduction), qu’on est passablement avancé ou qu’on relit son texte (1re ou 2e lectures). 

 

Sylvie Lemieux
Read Blog
View Profile
Published by tradinter@videotron.ca on 2012-07-23

Votre principal outil de travail, c'est votre cerveau. Les applications informatiques (concordanciers, mémoires de traduction, banques de terminologie, etc.) sont à votre service. En gardant cette distinction à l'esprit, vous éviterez d'éprouver le sentiment de faire de la traduction mécanisée assistée par l'être humain.  C'est une impression malheureusement répandue chez les traducteurs professionnels, qui négligent trop souvent leurs besoins fondamentaux et doivent faire fi de leurs valeurs personnelles pour répondre aux besoins de leurs clients et satisfaire aux exigences de notre profession (voir Nos sondages, Facteurs émotionnels, Outils informatiques et Résumé des résultats). Voilà pourquoi il est important de connaitre le fonctionnement de votre cerveau pour traduire efficacement  et rapidement sans risque d'épuisement.

 

Chez environ 90 % des droitiers et 70 % des gauchers, c'est l'hémisphère gauche (HG) qui prend en charge les tâches linguistiques, et l'hémisphère droit (HD), lui, s'acquitte des tâches visuospatiales. L'HG travaille de façon analytique ou séquentielle : un élément après l'autre. L'HD peut exécuter plusieurs tâches en même temps. Par contre, il est moins précis. Le traitement de l'information est plus rapide dans l'HD (traitement global ou analogique) que dans l'HG (traitement analytique ou séquentiel). Et c'est l'inverse pour le 10 % des droitiers et le 30 % des gauchers qui restent.

 

Si vous êtes dans la première catégorie, vous avez intérêt à optimiser votre HD en adoptant une technique de travail qui fait appel à ses possibilités : il accélèrera votre travail, sous la supervision bienveillante smiley de votre HG, et vice-versa.

 


1 2