Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Martine Yeo

Martine Yeo
Read Blog
View Profile

Erreurs dans le texte source : faut-il les signaler au client?

Published by martineyeo2005@bell.net on 2013-12-07

Image  

 

 

 

 

Une question que les traducteurs se posent souvent est la suivante : que doit-on faire si on remarque des erreurs dans le texte source que l’on a à traduire? Est-ce la responsabilité du traducteur de les mentionner, voire de les corriger? Après tout, le client n’est-il pas responsable du texte de départ et le traducteur du texte d’arrivée?

 

D’aucuns pensent que le traducteur n’a pas à se soucier des fautes que peut contenir un texte source. Sa responsabilité se limiterait à traduire. De plus, certains traducteurs craignent la réaction, voire la perte potentielle du client. Ce dernier va-t-il le prendre comme une insulte ?    Va t-il faire affaire avec un autre traducteur à l’avenir? D’autres pensent au contraire qu’un traducteur se doit d’attirer l’attention du client sur les erreurs éventuelles, même si ces dernières ne nuisent pas à la traduction. Voilà tout un débat!

 

C’est certain que la tâche première du traducteur est de traduire. Toutefois, je suis d’avis qu’il fait montre d’un véritable professionnalisme s’il prend la peine de signaler les erreurs au client. Cela démontre qu’il se soucie autant de la réputation de son client que de la sienne.

 

Personnellement, je signale toujours à mes clients les fautes que je trouve dans les textes qu’ils me confient. Le plus souvent, il s’agit d’erreurs qui sautent aux yeux, comme des coquilles, des mots manquants, des doublons ou encore, des erreurs de terminologie évidentes. Dans tous les cas, je corrige les fautes en utilisant l’option du suivi de modifications de Word et j’envoie le texte corrigé au client pour approbation. Si j’ai un doute sur l’utilisation d’un terme dans le texte à traduire, je demande au client de confirmer que c’est effectivement le terme à employer.

Loin de le prendre mal, mes clients apprécient et me remercient toujours de mon souci du détail. Après tout, personne n’est à l’abri d’une erreur – que ce soit le client ou le traducteur – et il faut être assez humble pour l’admettre.

 

Je pense qu’un traducteur sert les intérêts du client et les siens en allant au-delà de ce qu’on attend de lui.

 

Quelle est votre opinion à ce sujet? Vous est-il arrivé de vous trouver dans cette situation? Que faites-vous dans ces cas-là? N’hésitez pas à partager vos idées sur la question!

 

 

 

 

 

 

1 comment


Bonjour Martine,

Ton billet est très intéressant. Pour ma part, je suis plutôt d'accord avec toi. J'ai aussi tendance à le faire spontanément. Et j'aime lorsque des pairs, collaborateurs ou employés soulignent les coquilles remarquées dans des documents que mon organisme porte publiquement, qu'ils soient de ma plume ou pas.

Là où il faut faire attention, c'est de ne pas exagérer. Je crois qu'il ne faut pas laisser entendre que le client est incompétent, ni vouloir refaire le style de sa rédaction... Bref, il y a certaines limites selon moi à respecter afin de remplir notre mandat de langagier.

Bonne continuité!

Mélanie