Loading...
 

Katia Brien-Simard

Katia Brien-Simard
Read Blog
View Profile

Les joyaux de la langue – partie I

Published by kitkatia_7@hotmail.com on 2013-04-13

 

L’héritage d’une langue se mesure entre autres par la richesse de ses expressions. Lorsque l’on s’y attarde, leur abondance s’avère impressionnante. Dans les sillages de la langue française, nous retrouvons une multitude d’expressions « animalières ».

 

Voici quelques-uns de ces joyaux, avec lesquels Jean de La Fontaine était sans doute familier…

 

À commencer par les comparaisons :

 

Être bavard comme une pie

Être muet comme une carpe

Être myope comme une taupe

Être fort comme un bœuf

Être têtu comme une mule

Être rusé comme un renard

S’entendre comme chien et chat

Être comme une queue de veau

Être fier comme un coq

Être lent comme une tortue

Être comme un éléphant au milieu de la pièce

Être comme un chien dans un jeu de quilles

Manger comme un oiseau

Suer comme un porc

Se sentir comme un poisson dans l’eau

Être rouge comme un homard

Être laid comme un rat

Être chargé comme un mulet

Être fier comme un paon

Être doux comme un agneau

Être comme un loup dans une bergerie

Se faire bourrer comme une dinde

Accoucher comme une chatte

Être comme une chatte en chaleur

Être habillé comme la chienne à Jacques

Suivre comme un chien de poche

Couler comme sur le dos d’un canard

Faire noir comme chez le loup

Pleurer comme un veau

Être nu comme un ver

 

…sans oublier les métaphores :

 

Avoir une mémoire d’éléphant

Être le mouton noir

Compter les moutons

Être un mouton

Faire le singe

Être un poisson

Être un vieux loup de mer

Avoir une faim de loup

En parlant du loup

Avoir la chair de poule

Être une poule mouillée

Être une mère poule

Avoir une taille de guêpe

Jouer au chat et à la souris

Faire un froid de canard

Faire un temps de chien

Se regarder en chiens de faïence

Avoir du chien

Réserver un chien de sa chienne

Faire l’autruche

Avoir d'autre chat à fouetter

Chat échaudé craint l’eau froide

Il ne faut pas réveiller le chat qui dort

Quand le chat n'est pas là, les souris dansent

La nuit, tous les chats sont gris

Donner sa langue au chat

Avoir d'autres chats à fouetter

Avoir un chat dans la gorge

Le chat sort du sac

Il n'y a pas un chat

Il n'y a pas de quoi fouetter un chat

Bâiller aux corneilles

Finir en queue de poisson

Avoir anguille sous roche

Avoir une tête de linotte

Être une tête de cochon

Être le dindon de la farce

Passer du coq à l’âne

Mettre la charrue devant les bœufs

Qui vole un œuf vole un bœuf

Quand les poules auront des dents

Avoir une cervelle d’oiseau

Avoir des larmes de crocodile

Venter à écorner les bœufs

Avoir un front de bœuf

On n'apprend pas à un vieux singe à faire la grimace 

On n'attire pas les mouches avec du vinaigre

Se faire tirer les vers du nez

Se faire du sang de cochon

À chacun son métier et les vaches seront bien gardées

Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué

À cheval donné, on ne regarde pas la bride

 

Chose fascinante, bien qu’elles aient chacune une signification qui leur est propre, ces expressions comportent autant de nuances qu’il y a de gens pour les interpréter. 

 

Voilà ce qui, à mon sens, fait toute la beauté des langues.

 

Dans un prochain billet : les expressions « corporelles ».