Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Émilie Lecours

Émilie Lecours
Read Blog
View Profile

Le latin : langue morte ou pas?

Published by eleco080@uottawa.ca on 2012-06-04

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une langue morte? Pour être considérée comme telle, une langue doit remplir deux conditions : n’avoir plus aucun locuteur et ne plus exister sous aucune forme. Or, le latin est encore parlé et ses langues-filles, soit les langues romanes (français, espagnol, italien, portugais, roumain, etc.), fleurissent toujours.

 

La majorité des gens croient dur comme fer que le latin est une langue morte. Eh bien, détrompez-vous : il subsiste encore aujourd’hui notamment grâce au Vatican, mais aussi grâce aux universités et aux cégeps qui continuent de l’enseigner. Bien que le nombre de locuteurs qui parlent couramment « l’ancien » latin soit presque nul, des milliers de gens comprennent et peuvent parler le latin « moderne ». Il suffit de jeter un coup d’œil au journal électronique EPHEMERIS ou encore au site Web d’une école internationale d’humanités classiques pour réaliser que le latin n’a pas dit son dernier mot!  

 

Pour en finir une fois pour toutes avec les préjugés concernant le latin, voici cinq faits en lien avec le latin.

  1. Les Romains parlaient le latin dans l’Antiquité (750 av. J.-C. à 500 apr. J.-C.), mais c’est le latin écrit des Romains cultivés à la fin du 1er siècle av. J.-C. qui est enseigné aujourd’hui.
  2. Le latin n’était pas parlé par les Grecs dans l’Antiquité, et ce, même après que les Romains aient conquis la Grèce au IIe siècle av. J.-C.
  3. Le latin n’est pas une langue morte, car elle n’a jamais disparu complètement. Il existe encore de rares personnes qui le parlent couramment.
  4. Le latin est une langue internationale au même titre que l’anglais (surprenant, non?). Du Moyen Âge au XVIIIe siècle, soit pendant quelque 1300 ans, le latin était la langue de prédilection pour toutes les rencontres politiques et scientifiques en Europe. De plus, les noms scientifiques des animaux et des végétaux continuent d’être latinisés.
  5. Le latin n’est pas la langue officielle de l’État du Vatican, mais bien de l’Église catholique dont le siège est au Vatican. On célèbre encore de nos jours les messes en latin dans certaines églises catholiques.

 

Pour plus de faits concernant les Romains et le latin, visitez le site Web de Nadia Massoudy, professeure de latin.

 

Enfin, le latin représente une mine d’or pour tous ceux qui désirent parfaire leurs connaissances de toutes les langues romanes. À surveiller dans mes prochains billets : Le latin pour les néophytes, parties I et II.

 

Stude, non ut plus aliquid scias, sed ut melius.

(« Étudiez, non pour en savoir davantage, mais pour mieux savoir. », Lettres à Lucilius, 14, 89, 23.)