Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Marie Eve Levesque

Marie Eve Levesque
Read Blog
View Profile

Vous avez dit sucre en poudre?

Published by le.maeve@gmail.com on 2012-03-27

J’adore cuisiner, essayer de nouveaux mets, partir à la recherche de saveurs inconnues et découvrir des recettes. Avez-vous déjà acheté un magnifique livre en cuisine, complètement illisible, car les ingrédients semblaient incongrus et que les quantités étaient en grammes alors que vous parlez en tasses? Merci aux interférences régnant entre la France et le Québec. Pour l’instant, chacun a sa propre terminologie culinaire, incompatible avec celle de l’autre, en raison des croisements de termes. Il y a aussi des différences entre l’Angleterre, l’Australie et les États-Unis.

 

Voici un exemple concret de La cuisine des sept péchés, mésadapté à la culture québécoise.

 

Verrines de tiramisu septième ciel (seulement certains ingrédients)

 

2 jattes

1 plaque à biscuits

1 batteur

1 économe

1 emporte-pièce

papier sulfurisé

Battre des jaunes d’œufs à blanchiment

 

3 œufs

100 g de sucre en poudre

40 g de farine

30 g de fécule

25 g de cacao

30 g de beurre

 

Lors de ma première lecture, je ne comprenais pas la moitié des mots. Pourquoi une jatte, le bol semble trop modeste? Qu'en est-il du papier sulfurisé? Personne à l’épicerie ne saura vous répondre. Par contre, si vous demandez du papier parchemin ou à biscuits, votre épicier pourra vous diriger dans la bonne allée. Il faut dire qu’au Québec, on se contente de blanchir les jaunes d’œufs. Le verbe d’action simplifie la construction lexicale. J’ai quand même réussi mon tiramisu, grâce à la toile. Par contre, ne demandez pas une livre de beurre à un Français.

 

Dans ce problème, la localisation, l’usage et la norme se battent. La localisation demande à ce que le produit soit conçu pour le public cible, mais la norme en cuisine refuse d’utiliser la tasse contre les grammes et les décilitres. L’usage, quant à lui, se ligue avec la localisation. En effet, les grammes sont une notion abstraite, cent grammes de farine contiennent probablement plus de farine que cent grammes de lentilles. Je crois que, dans le domaine culinaire où plusieurs cultures se mélangent, parler en tasses est un avantage. En effet, la tasse porte une notion concrète et elle ne requiert pas de pesée.

 

Un autre problème dans la littérature culinaire : les cuillères. Vous saviez que dire une cuillère à table est un anglicisme, tout le monde parle plutôt de cuillère à soupe. Par contre, la cuillère à thé est aussi un anglicisme, on devrait dire cuillère à café. Au Canada, on boit autant du thé que du café, alors pourquoi devrions-nous bouder la cuillère à thé au profit de celle à café? Mes collègues outre-Atlantique ne me pardonneraient pas, j’en suis certaine, car là-bas, la cuillère à café est très bien implantée.

 

La majorité de nos livres de recettes sont traduits en France. C’est pourquoi, pour vous, chers chefs, je vous suggère ces sites pour les équivalences de termes et la conversion de mesure. C’est très utile en pâtisserie où le sucre en poudre n'est peut-être pas celui auquel vous pensez.

 

Bon appétit! 

 

2 comments


Merci pour cet article ! Moi aussi, j’adore cuisiner, découvrir des saveurs et en faire découvrir. Et j’adore toutes ces différences culturelles. Ça rend certains échanges vraiment... savoureux.

 
Si vous demandez une livre de beurre à un Français, vous en obtiendrez environ 500 g (si, si, je vous assure ça marche, pensez à préciser "salé", "demi-sel" ou "doux") mais il faut être honnête, l’unité est relativement peu utilisée, surtout chez les jeunes générations.

 
Nous utilisons plus la cuillère à café que la cuillère à thé. Normal, ici (en France) la cuillère à thé est un ustensile pour faire infuser le thé(external link). Sinon, dans le langage courant, nous parlons plutôt de « petite cuillère ». Et nous en avons des tas d’autres. Cuillère à glace, à pamplemousse (ou plus généralement, à agrume), à miel, à confiture, à œuf, à moka, à sel, à spaghettis, cuillère parisienne, cuillère en bois, cuillère apéritive (très à la mode par chez nous), etc. De quoi en remplir des tiroirs !

 
Quant aux tasses…. Parfaites pour boire un thé ou un café, mais pour cuisiner c’est une autre histoire. Toute petite j’ai appris la pâtisserie, c’est au gramme près. Alors doser les ingrédients avec une tasse… Même pas t'y penses comme on dit chez moi. Si, il y a bien le fameux gâteau au yaourt, enfin fameux…. avec le sens anglais de famous, bien connu, parce que gustativement parlant ce n’est pas la panacée. Mais sur le plan culinaire c’est à la portée d’un enfant de 4 ans.

 
1 yaourt dont le pot sert de dose, puis 1-2-3
1 pot d'huile
2 pots de sucre en poudre
3 pots de farine
1 sachet de levure chimique.

 
On mélange le tout et on enfourne 30 min à 190° (Celsius). Bourratif au possible, mais inratable.

 
Pour le reste, en cuisine, quand on dit 125 grammes, ce n’est pas 130. Réussir une pâte à choux avec un dosage à la tasse me paraît assez improbable. Il faudra que j’essaye. En fait, il faudrait que nous puissions essayer (et déguster) ensemble. Mais ça risque d’être difficile. Vous dînez quand on déjeune, vous soupez quand on dîne, comment voulez-vous que l’on se croise ?




Une précision sur La cuisine des sept péchés, il ne s'agit pas d'une traduction mais d'un ouvrage rédigé directement en français par plusieurs chefs cuisiniers, parmi lesquels Bertrand Simon.

 
Pour en savoir plus sur l'ouvrage, il suffit de consulter le blog Chef Simon(external link).

 
Pour des recettes à n'en plus finir ça se passe sur le site Chef Simon, pour apprendre à cuisiner(external link).

 
Pour être incollable sur la terminologie de la cuisine (essentiellement franco-française, mais aussi asiatique), les techniques, le matériel, les produits, c'est à la page Lexique(external link).