Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Johan Centime

Johan Centime
Read Blog
View Profile

Le principe du funambule

Published by johan.centime@yahoo.fr on 2012-03-13

Quel est le point commun entre le blogueur que je suis, Geoff Hurst, Ésope, Jules César et Johnny Cash?

 

Le terme funambule (étymologie : lat. funambulus, de funis « corde » et ambulare « marcher »)

 

J'étais sur la ligne, face au vide de ma page blanche, quand me vint cette idée que l'acte créatif que je m’apprêtais à mener partait du même principe que celui d'un Johnny Cash, chanteur qui, tout au long de sa brillante carrière, joua les équilibristes au bord du précipice du succès, tel un ropewalker dont la biographie fut par le plus grand des hasards intitulée Walk The Line.

 

Le blogueur qui, d'une foulée d'encre, se raccroche à sa ligne par peur du vide est pris des mêmes doutes que Jules César franchissant le Rubicon (mot orthographiquement proche de rubicond), comme il le ferait d'une ligne rouge entre la démocratie et la dictature

et est animé des mêmes certitudes victorieuses qu'un Geoff Hurst dont le succès, comme un ballon, tutoya la ligne de but le soir du 30 juillet 1966.

 

Preuve s'il en est qu'au-delà des cultures comme des incultures, au-delà des domaines et des passions, des clivages et des ouvertures, le funambule sait que tout ne tient qu'à un fil, qu'à une ligne, une corde incertaine qui dans le dédale des analyses peut mener, au choix, d’Ariane au Minotaure.

 

Et qu'il soit de ce temps ou d'un autre, artiste ou sportif, Romain ou Anglais, esclave ou empereur, il trouve son équilibre sur le lien de la langue. Funis ambulare.

 

Tout comme le dit Ésope jadis en son temps : tout mène bien à la langue, le pire comme le meilleur.