Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Julian Zapata Rojas

Julian Zapata Rojas
Read Blog
View Profile

Télégramme-moi

Published by Jzapa026@uottawa.ca on 2012-01-28

Je ne savais pas ce qu'était un télégramme avant de découvrir caché dans un tiroir verrouillé le vieux scrapbook d’amour de mes parents. J’étais encore un jeune enfant curieux et malicieux. Dans cet album secret, ma mère collait, entre autres, les télégrammes d’amour que mon père lui envoyait à l'époque où ils venaient de se rencontrer, quand il devait s’absenter de la ville quelques jours ou quelques semaines. C’étaient de courts messages – deux ou trois phrases peut-être –, mais assez parlants pour maintenir vif l’amour et l’espoir de se revoir. Presque quarante ans plus tard, ils sont encore ensemble…

 

Ce que je n’imaginais pas, lorsque je m’amusais à fouiller en cachette dans ce cahier intime de ma propre histoire, c’était que, pour envoyer un télégramme, il fallait que mon père se rende à un télégraphe. Ces complexes systèmes d’envoi de messages ont permis la communication à distance pendant plus d’un siècle à des milliers de personnes dans des dizaines de pays. Mais les télégrammes ne sont pas entièrement chose du passé. Au Canada, il est encore possible de se servir du télégramme pour envoyer nos salutations, nos condoléances ou tout autre message important n’importe où au Canada et dans le monde.     

 

Les télégrammes sont, si vous voulez, les ancêtres des textos. À notre époque, je texte, tu textes, nous textons. Nous avons adopté une façon rapide et simple de communiquer des courts messages écrits (quelqu’un ici ne texte pas?). Nous avons même adapté notre façon d’utiliser la langue : nous parlons la langue SMS, nous maitrisons les émoticônes et l’art ASCII.

 

Un énorme projet a été entrepris en collaboration avec des chercheurs canadiens afin d’examiner en profondeur la communication par messagerie texte. Le projet Text4Science vise à étudier l’usage des textos par les Canadiens et les Canadiennes (qui les utilise, pourquoi, combien et comment). Le projet vise également à examiner comment les textos influencent l’usage de la langue et à évaluer la possibilité de concevoir des outils informatiques pour traiter et même pour traduire automatiquement des textos. Nous pouvons tous participer à ce projet en soumettant de façon anonyme nos textos au projet.

 

Une façon créative et amusante de transmettre un court message a été, et est encore, le télégramme chanté, livré à domicile par un clown ou par un trio de barytons en smoking ayant des roses entre les mains. Au stade actuel des recherches en traitement automatique de la parole, je ne serais pas surpris de voir bientôt dans les téléphones portables un logiciel pour envoyer des textos chantés.cheeky Nous pouvons être véritablement créatifs au moment de communiquer...

 

Je vous invite à faire partie du projet Text4Science. Faites un don de vos textos à la science, pour aider les chercheurs de cet énorme projet à explorer la créativité communicative des humains. 

 

P.-S. Je crois que mes parents se servent de Google Translate pour lire mes billets de blogue. J'espère que la traduction automatique pour ce billet sera aussi mauvaise pour qu'ils ne découvrent jamais que je savais où ils cachaient la clé du tiroir interdit. angel

 

Julian Zapata Rojas

 

2 comments


$18.95(CAD$) surprised


C'est probablement parce je ne suis pas bon pour les chiffres que je suis un langagier. Je ne comprends pas ce commentaire alphanumérique. S'agit-il d'un télégramme crypté?