Loading...
 
[Show/Hide Right Column]

Julian Zapata Rojas

Julian Zapata Rojas
Read Blog
View Profile

Ça se mange comment, la traductologie?

Published by Jzapa026@uottawa.ca on 2011-10-17

C’est un secret culinaire que je n’ose pas révéler entièrement. De fait, il n’y a pas de recette unique – chacun lui donne le goût qu’il veut. La traductologie est un petit plaisir gourmand auquel j’ai goûté vers la fin de mon baccalauréat. Depuis, je la prépare chaque jour et j’ajoute des épices différentes… C’est toujours bon.

 

Je ne pourrais pas donner une définition claire et concise de la traductologie. « Tu fais une maîtrise en traductolo…quoi? » est une question qu’on me pose très souvent. Il y en a qui savent déjà que ce n’est pas tout à fait de la traduction, mais quelque chose qui sonne encore plus intéressant.

 

La traductologie est toute pratique réflexive sur la traduction, et vous pouvez imaginer tout ce que cela peut comprendre! Nous sommes convaincus que la traduction est l’une des pratiques les plus anciennes et les plus influentes dans l’histoire de l’humanité, et nous y ajoutons la certitude de l’importance de la traduction à l’ère de la mondialisation. Or, comment pouvons-nous nier qu’il est essentiel aujourd’hui de réfléchir profondément à la traduction, et cela, sous le drapeau d’une discipline déjà indépendante et sur une voie de revendication?

 

La traductologie a cessé d’être une simple branche de la linguistique au début des années 70 et a vite déployé ses ailes pour survoler d’autres horizons plus contemporains, plus sensibles aux cultures, en passant par l’histoire, l’anthropologie, la sociologie, le droit et la politique. Aujourd’hui, elle se concentre aussi sur la conception et l’optimisation d’outils d’aide à la traduction et évalue les méthodes pédagogiques utilisées dans les écoles de traduction du monde entier en vue de les renouveler. Bref, la traductologie allie toutes les dimensions de la traduction (didactique, théorie et pratique) et accueille constamment de nouveaux participants dans son jeu multidisciplinaire.

 

Ma recette de la traductologie ressemble celle de la paella mixte. La traductologie est un plat essentiellement interdisciplinaire, aux multiples ingrédients et épices très variées. Ça peut parfois goûter plus les légumes, les viandes ou les fruits de mer. Moi, je fais sauter à feu vif les viandes et les fruits de mer dans des débats flamboyants qui s’allument lors des colloques internationaux de traduction. Sans oublier que les légumes sont toujours bons pour la santé, je sélectionne une variété de textes théoriques qui vont donner plus de goût à ma recette et je les laisse bouillir lentement. Les épices… J’ai un mélange différent presque pour chaque jour : ce sont les épices qui ajoutent la touche personnelle à la recette de chacun. Mon mélange d’épices, c’est le secret que je ne vous révèle pas. Et je m’arrête!

 

Moi, j’ai choisi de continuer mes études supérieures parce que je veux que ma recette traductologique soit publiée dans le grand livre culinaire des recettes qui auront mené à la revendication de ma profession, qui auront permis au monde entier de déguster le plaisir de communiquer sans frontières en sachant que les médiateurs sont de véritables professionnels compétents et reconnus, et non pas des êtres invisibles, et surtout pas des machines. Ce ne sera probablement pas à la fin de ma maîtrise ni de mon doctorat que j’aurai trouvé ma recette idéale, mais à ce jour je la trouve très à mon goût!

 

Allez…Venga… Ma cuisine espagnole m’attend!

 

Julian Zapata Rojas

 

4 comments


Merci Julian, cet article est un vrai délice!



Par hasard, aurais-tu un livre de recettes pour débutants à suggérer à ceux qui ont envie d'en savoir plus? :-)



Il faut que tu lises "Is That a Fish in Your Ear." Tu vas adorer. C'est de la traductologie mais rendu encore plus fun que d'habitude!


La traductrice et écrivaine Nancy A. Locke vient de publier un excellent compte rendu sur Is That a Fish in Your Ear dans le dernier numéro(external link) de la revue Multilingual. Dommage que le livre soit épuisé dans les librairies locales. Mais je suis attentif pour aller le chercher lorsque la nouvelle commande rentrera. Merci Lindsay pour la suggestion!