Chargement...
 

Historique

 
En 2010, la professeure Madeleine Stratford a entrepris un projet de recherche visant à étudier les modes de traduction, de diffusion et de réception de la poésie québécoise de langue française dans les pays hispanophones d’Amérique latine, en particulier au Mexique et en Argentine. Or, aucune base de données ou moteur de recherche existants ne répertoriaient de façon complète et fiable les traductions parues sous forme de recueils individuels et d'anthologies collectives. Voilà ce qui a jeté les bases de deux objectifs spécifiques du projet TEPOQAL :

  1. Dresser un constat de la présence et du rayonnement des poètes québécois sur la scène littéraire hispano-américaine en mettant sur pied une bibliographie commentée des traductions publiées sous forme de recueils et d’anthologies;
  2. Rendre ces résultats accessibles par la création et la mise en ligne d’une base de données pouvant servir à l’élaboration de nouveaux projets de recherche et de traduction;

 
La mise en ligne des bases de données TEPOQAL répond aujourd'hui à ces deux objectifs spécifiques. Ainsi, les traducteurs, traductologues et comparatistes disposent maintenant de deux précieux outils qui répertorient de façon exhaustive et juste les anthologies et recueils de poésie québécoise traduite en espagnol en Amérique latine.

Dans une logique de libre diffusion de l’information et du libre accès, nous savions que les bases de données devaient être conçues à l’aide d’un logiciel ouvert. Pour ce faire, nous avons choisi de travailler avec le logiciel Tiki Wiki CMS Groupware(lien externe). Pour une équipe dont les membres sont formés en lettres et sciences humaines, la conception des bases de données a posé un défi. Nous croyions que le logiciel s’adapterait à nos besoins, mais c'est nous qui avons dû nous y adapter. Grâce aux conseils et au soutien de l’équipe du Centre de recherche en technologies langagières(lien externe), nous avons réussi à « réfléchir en termes binaires ». C’est ainsi que ce qui devait être à l’origine une seule base de données s’est dédoublé. En raison des difficultés techniques que représentaient la fusion et la gestion de divers types de données, nous avons créé deux bases de données distinctes : TEPOQAL I et TEPOQAL II. TEPOQAL I contient les renseignements au sujet des anthologies collectives et des recueils individuels traduits, alors que TEPOQAL II contient les données liées aux poèmes traduits, figurant dans les anthologies collectives. De cette manière, nous pouvons traiter chaque poème comme un élément distinct de l’anthologie où il figure.

___

Retourner à la page d'accueil