Chargement...
 

Exercice avec la traduction automatique en ligne

 

de l’anglais vers le français, niveau I

 


Autres tutoriels sur la traduction automatique en ligne : Autres tutoriels sur la traduction automatique :
MT Browser Tools (anglais) Reverso Promt I
  Reverso Promt II

 

 

I. Introduction


 

Usage de la TA en ligne

 

La croissance d’Internet et la disponibilité accrue de documents dans toutes les langues ont stimulé de façon importante le domaine de la traduction automatique (TA) et favorisé la création de nombreux outils de TA en ligne, dont plusieurs sont gratuits. La traduction en ligne répond aux besoins de certains utilisateurs, surtout de ceux qui visent principalement la compréhension générale du contenu d’un document, mais qui ne s’intéressent pas nécessairement à la « qualité » de la langue dans la traduction produite. (Autrement dit, ceux qui s’intéressent plus au contenu qu’à la forme. Ce sont généralement des cas où un traducteur professionnel ne serait pas embauché pour faire le travail si la TA n’était pas disponible – souvent les utilisateurs essaieraient simplement de se débrouiller dans la langue originale ou se passeraient du texte.)

 

Les obstacles de la TA en ligne

 

La TA a des faiblesses que les traducteurs n’ignorent certainement pas – même si le grand public n’en est pas toujours conscient. Bien sûr, la TA en ligne ne fait pas exception (à certains égards, elle est l’exemple type). Ces faiblesses affectent parfois la forme et le contenu des traductions produites. Cependant, bien qu’il soit généralement assez facile de critiquer une traduction automatique, ceux qui critiquent la TA ne sont pas tous conscients des difficultés que rencontrent les systèmes de TA et qui expliquent en grande partie les traductions (parfois risibles) produites.

 

Les systèmes de TA d’aujourd’hui font face à de nombreuses difficultés. Premièrement, comme tout système de TA, les logiciels de TA en ligne travaillent exclusivement avec les formes des mots présents dans le texte – c'est-à-dire des chaines (ou séries) de caractères. Elles ne disposent d’aucune connaissance du monde réel ou de la volonté de l’auteur et n’ont aucune capacité de juger, de raisonner ou d’inférer, des capacités dont l’humain se sert pour traduire.

Le manque de contrôle sur le contenu, sur le vocabulaire et sur la forme des textes soumis au système constitue un autre obstacle. Bien sûr, étant donné la variété presque infinie de mots et de structures, ainsi que la possibilité d’erreurs, il n’est pas du tout étonnant qu’aucun système ne puisse traiter parfaitement tout texte soumis pour traduction.

 

De plus, certains phénomènes spécifiques sont couramment reconnus comme des difficultés pour la TA (et, en fait, pour presque toute application en traitement automatique des langues, ou TAL). Parmi ces phénomènes, mentionnons des difficultés associées aux unités lexicales (p. ex., difficulté à délimiter les unités, ambigüités catégorielles, ambigüités sémantiques, expressions métaphoriques ou figées, anaphores), aux phrases et à leur structure (p. ex., ambigüités syntaxiques ou de structure, nécessité d’analyser plus d’une phrase à la fois afin de bien traduire un élément) ou à la tâche de traduction elle-même (p. ex., nécessité de faire appel à des connaissances du monde – et non seulement de la langue – afin de produire une bonne traduction). (Pour en savoir plus sur la traduction automatique et ses difficultés, consultez entre autres les chapitres 1, 2, 3 et 10 de L’Homme (2007), ainsi que Hutchins et Somers (1992) et Melby (1996).)

 

Quelques façons de minimiser ou de contourner ces difficultés

 

On peut notamment contourner ces difficultés en ajustant le système de TA ou son fonctionnement (p. ex., en modifiant ses dictionnaires ou les composantes qui permettent d’analyser le texte source ou de générer le texte cible) selon les erreurs identifiées ou pour l’adapter aux textes que le système va généralement être appelé à traiter. Malheureusement, dans certains cas, la première solution ci-dessus finit par créer de nouvelles erreurs et la deuxième n’est pas vraiment pratique pour la traduction automatique en ligne, qui doit être capable de traiter une vaste gamme de textes de différents types.

 

Les utilisateurs n’ont que très peu de contrôle, ou n’en ont pas du tout, sur le fonctionnement des systèmes de TA en ligne qu’ils utilisent. Ils peuvent toutefois modifier le texte source pour réduire l’impact de ces difficultés. Cette « préédition » est en quelque sorte une version minimale de ce qu’on appelle un langage contrôlé, c'est-à-dire l’application de règles décrivant les structures et le vocabulaire autorisés lors de la rédaction, afin de rendre les textes les plus « compréhensibles » possible, à la fois pour l’humain et pour l’outil de TA ou de TAL.

 

Des langages contrôlés s’utilisent souvent lorsque la TA est nécessaire (p. ex., lorsqu’il y a un volume très important de textes à traduire, que délai est très court, que la traduction humaine couterait trop cher ou que des traducteurs humains ne sont pas disponibles). Si l’on prévoit des difficultés et qu’on les règle dès l’étape de la rédaction des textes, on réduira le temps nécessaire à la révision des traductions (la postédition).

 

Bien sûr, les langages contrôlés s’emploient dans des projets de grande envergure (et généralement dans ceux qui intègrent des systèmes de traduction automatique très développés), et non pour la TA en ligne! En évaluant les principes qui sous-tendent le langage contrôlé dans ce contexte, vous verrez toutefois comment il serait possible d’améliorer les résultats obtenus avec un système de TA ou de TAL sans modifier le logiciel. Surtout, cet exercice vous rappellera que le système lui-même n’est pas le seul facteur qui détermine les résultats de la traduction automatique : son bon fonctionnement dépend aussi du texte qui lui est fourni.

 

Les exercices

 

Pour faire ces exercices, vous pouvez utiliser le système ou les systèmes de traduction automatique de votre choix, dont :

 

 

II. Préparation



  1. Si vous le désirez, ouvrez Word (Démarrer > Word) et collez les phrases ci-dessous dans un nouveau document. Vous pourrez ainsi conserver vos phrases et leurs traductions par différents systèmes de TA, ce qui facilitera leur comparaison. (Vous pouvez même convertir les phrases en tableau par souci de clarté. Pour savoir comment faire, consultez le document Word: Converting Text to Tables.)
  2. Cliquez sur un ou plusieurs des liens ci-dessus pour ouvrir la page du système de TA en ligne de votre choix dans une nouvelle page.

III. Évaluation des difficultés en TA


 

Chacune des phrases des groupes ci-dessous pose au moins une difficulté pour la TA. Les phrases sont regroupées, puisque toutes les phrases de chacun des groupes présentent le même type de difficulté (et parfois d’autres).

Dans chaque groupe ci-dessous :

 

  1. Évaluez les phrases et trouvez les éléments et les phénomènes qui peuvent poser des difficultés pour un système de TA en ligne. Expliquez. Par exemple :
    1. Certaines chaines de caractères dans les phrases pourraient correspondre à des mots différents qui appartiennent à deux ou plusieurs catégories grammaticales distinctes (ambigüité catégorielle).
    2. D’autres pourraient correspondre à une seule catégorie grammaticale, mais avoir deux ou plusieurs sens (ambigüité sémantique, y compris l’homonymie et la polysémie).
    3. Certaines phrases peuvent inclure des unités complexes, des expressions figées ou des expressions imagées qui ne devraient pas être décomposées et traduites mot à mot (difficultés liées à la délimitation d’unités lexicales, aux métaphores et aux expressions figées).
    4. D’autres phrases ont des structures qui peuvent être analysées de différentes façons, selon les unités que relient des conjonctions ou que modifient des syntagmes propositionnels ou autres, ou selon les combinaisons de catégories grammaticales identifiées (portée des conjonctions, objet des modificateurs ou ambigüités de structure/syntaxiques).
    5. Certaines phrases peuvent inclure des pronoms ou d’autres unités qui prennent la place d’un mot « plein » et, dans d’autres, on a omis un mot pour éviter une répétition (anaphores).
    6. Enfin, la traduction de certaines phrases peut exiger le recours à de l’information d’ordre linguistique qui se trouve à l’extérieur de la phrase elle-même (besoin d’analyse extraphrastique) ou aux connaissances du monde réel qui sont tout à fait indépendantes du texte.
  2. Une fois que vous aurez repéré les unités problématiques, essayez de nommer la difficulté présente dans toutes les phrases du groupe et de trouver un ou plusieurs termes qui décrivent ce type de difficulté (que vous pourriez utiliser, par exemple, pour nommer le groupe).
  3. Pour chaque phrase, pensez à la traduction « correcte » (la phrase qu’un système de TA ou qu'un traducteur humain produirait idéalement) ainsi qu’aux traductions qui pourraient résulter si un système se trompait à cause des difficultés relevées.

Groupe A

Fruit flies like a banana.

He saw her duck.

The last thing I need to do is pack.

Youth reports father missing.

 

Groupe B

There are not many pigs in the pen.

She bought the present yesterday.

The buck was startled when he saw us.

Can you strain the juice please?

Groupe C

My new computer has a lot of random access memory and the DVD burner is top-notch.

I am buying a new colour laser printer.

The cargo hold trap door handle screw is loose.

The Rt. Hon. Gordon has a large house.

 

Groupe D

There are far too many cons in the pen.

Our cottage is on White Snake River.

On my way to the store, I ran into Bill.

The sailors brought their girlfriends to the dance.  They wore high heels and lipstick.

 

Groupe E

She was holding on by the skin of her teeth.

He is a wizard with the ball.

My father worked his fingers to the bone at his last job.

I think he’s lost his marbles!

That girl is as busy as a beaver!

 

Groupe F

Many retired women and men golf.

Driving cars can be dangerous.

Flying birds can be beautiful.

The student closed the door behind him.

 

IV. Utilisation des systèmes de TA en ligne


 

Une fois que vous avez évalué les difficultés et les possibilités de traduction des phrases, testez vos observations en faisant traduire les phrases par un système de TA en ligne de votre choix.

 

  1. Copiez les groupes de phrases.
    1. À l’aide de votre souris, sélectionnez les phrases.
    2. Sur le clavier, enfoncez la touche Ctrl et appuyez sur la touche C.

Les phrases sont copiées vers le presse-papier de Windows. (Vous ne verrez rien à l’écran, mais elles sont là.)

  1. Dans la page du système de TA de votre choix, que vous avez ouvert dans votre navigateur, collez ces phrases dans le champ réservé au texte à traduire.
    1. Cliquez dans le champ pour y placer le curseur.
    2. Sur le clavier, enfoncez la touche Ctrl et appuyez sur la touche V.

Les phrases copiées apparaissent dans le champ.

  1. Choisissez le couple de langues et la direction que vous désirez. Comme langue source, choisissez Anglais, et comme langue cible, choisissez Français. (Vous devez généralement sélectionnez les langues désirées d'une liste déroulante, près du champ, ou en cliquant sur un bouton.)
  2. Cliquez sur Traduire pour faire traduire le texte.

Après un moment, la traduction apparaitra dans un nouveau champ. Si vous désirez, vous pouvez la copier et la coller dans votre document Word à l’aide des raccourcis clavier indiqués ci-dessus (Ctrl+C et Ctrl+V).

 

V. Évaluation des résultats



  1. Comparez les résultats obtenus à vos prévisions.
    1. Les résultats confirment-ils vos hypothèses?
    2. Le système est-il tombé dans les pièges que vous aviez repérés?
    3. A-t-il évité certains des pièges que vous aviez repérés?
    4. A-t-il éprouvé des difficultés que vous n’aviez pas prévues?
    5. Avez-vous relevé des difficultés qui semblent aller ensemble? Lesquelles?

 

VI. Évaluation des possibilités



  1. Évaluez comment il serait possible d’éviter les principales difficultés repérées. Serait-il possible d’obtenir de meilleurs résultats en modifiant le texte source? Comment?
    1. Si vous le désirez, modifiez une ou deux des phrases selon vos hypothèses et resoumettez-les au système. Qu’obtenez-vous?

 

VII. Dernières étapes



  1. Pour faire une copie de sécurité de vos résultats ou pour les transférer sur un autre ordinateur, copiez votre document Word sur une clé USB ou envoyez-vous le document par courriel.
 

 

VIII. Questions de réflexion


 

  • Au cours de ces exercices, qu’avez-vous remarqué au sujet du fonctionnement des systèmes de TA en ligne? Avez-vous observé des différences entre les systèmes?
  • À votre avis, comment la TA (et plus spécifiquement la TA en ligne) pourrait-elle être utile? Pour qui? Dans quelles situations? L’usage et l’utilité de la TA en général, et de la TA en ligne en particulier, sont-ils susceptibles d’être différents?
  • Les graves lacunes des traductions produites sautent aux yeux. Cependant, maintenant que vous avez analysé la source des difficultés, votre point de vue sur les résultats de la TA et les difficultés que rencontrent ces systèmes a-t-il changé? Pourquoi?
  • Quelles sortes de difficultés avez-vous cernées? Lesquelles trouvez-vous les plus frappantes ou importantes? Pourquoi?
  • À votre avis, ces difficultés seraient-elles aussi importantes pour la traduction du français vers l’anglais et se manifesteraient-elles de la même façon? Pourquoi?
  • Pensez-vous que ces difficultés auraient un effet sur d’autres applications en TAL, en traductique ou en bureautique? À quelles applications pensez-vous et quel serait cet effet?
  • Êtes-vous surpris par quelques unités potentiellement problématiques que les systèmes ont bien traduites? Lesquelles? Comment expliquez-vous que ces systèmes aient réussi (surtout lorsque d’autres ont connu des problèmes)?
  • Avez-vous observé d’autres difficultés qui n’ont pas été décrites ici, mais qui peuvent être pertinentes?
  • Avez-vous réussi à trouver des stratégies pour éviter quelques problèmes en TA? Comment? Serait-il possible d’implanter ces mesures à grande échelle (p. ex., dans le contexte d’un langage contrôlé)? Pensez-vous qu’il serait utile de le faire si on prévoyait faire traduire un texte par la TA?

 

Tutoriel créé par l'équipe de la CERTT (06-11-2012)