Chargement...
 

CAPSULE LINGUISTIQUE

 


 

SI + UN VERBE AU CONDITIONNEL, JAMAIS?

 


 

Connaissez-vous la règle « Les si n’aiment pas les rait »? Certes, dans les hypothèses, vous devez respecter cette règle. Voici un exemple :

Si elle serait riche, elle partirait pour la Colombie.

 

Dans ce cas-ci, ce devrait être était et non serait que vous devriez utiliser. C’est bien un cas où le conditionnel serait utilisé incorrectement.

 

Par contre, dans le cas de discours rapporté ou d’interrogation indirecte, vous pouvez utiliser un verbe au conditionnel, verbe qui serait précédé d’un si. Voici un exemple :

Je me demande si elle viendrait avec nous.

 

Notez que si vous écriviez « Je me demande si elle venait avec nous », votre phrase n’aurait pas de sens. C’est ainsi que vous pourriez vérifier votre emploi ou tout simplement, en vous demandant si votre phrase est une hypothèse ou non.

 

Analysons les deux exemples suivants :

Viendriez-vous avec nous si vous seriez libre?

Nous avons vérifié s’il viendrait avec nous.

 

Comment devriez-vous procéder pour savoir quel verbe est mal utilisé? Vous pourriez simplement changer votre verbe au conditionnel par le même verbe à l’imparfait. Voici comment cela fonctionnerait :

                Viendriez-vous avec nous si vous étiez libre? (Phrase correcte)

                Nous avons vérifié s’il venait avec nous. (Phrase incorrecte)

 

Rappelez-vous que s’il s’agit d’une hypothèse, c’est l’imparfait ou le plus-que-parfait que vous devez utiliser après le si. Viendriez-vous avec nous dans cette hypothèse? C’est bien le cas de la première phrase.

 

De plus, pour la deuxième phrase, vous pourriez vous demander comment cette phrase serait en forme d’interrogation directe. Cela vous donnerait :

Nous avons vérifié : « Viendrait-il avec nous? »

 

Pratiquez-vous en faisant l’exercice qui suit.

 


 

EXERCICE

 


 

L’usage du conditionnel après le si était-il adéquat dans les phrases suivantes?

 

  1. Pierre se demande si ce cours serait intéressant.

    {exercise answer="Oui" incorrect="Non"}

    Explication


     
  2. Lucie viendrait bien si Annie viendrait aussi.

    {exercise answer="Non" incorrect="Oui"}

    Explication


     
  3. Claude aurait voulu assister à la rencontre s'il aurait pu.

    {exercise answer="Non" incorrect="Oui"}

    Explication


     
  4. Elles se sont demandé si elles aimeraient cette communication.

    {exercise answer="Oui" incorrect="Non"}

    Explication


     
  5. Si nous serions intéressés, nous vous en ferions part.

    {exercise answer="Non" incorrect="Oui"}

    Explication


     
  6. On s'interroge si ce serait un homme violent.

    {exercise answer="Oui" incorrect="Non"}

    Explication


     
  7. Vous pourriez participer si vous le désireriez.

    {exercise answer="Non" incorrect="Oui"}

    Explication


     
  8. Pensez à s'il serait déjà grand.

    {exercise answer="Non" incorrect="Oui"}

    Explication


     
  9. Tu voudrais savoir s'il participerait à notre rencontre.

    {exercise answer="Oui" incorrect="Non"}

    Explication


     
  10. Viendrait-elle à notre souper si on lui demanderait?

    {exercise answer="Non" incorrect="Oui"}

    Explication

 

{exercise}


 

POUR EN SAVOIR PLUS

 


 

Pour en savoir plus sur l’interrogation indirecte et l’usage de si avec le conditionnel, consultez ces ouvrages :

Grevisse, M. et Goose, A. (2011). Le bon usage (15e éd.). Bruxelles : Duculot. 1 666 p.

 

Hanse, J. (1994). Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne (3e éd.). Louvain-La-Neuve : Duculot. 983 p.

 

ou le site suivant :

Office québécois de la langue française. (s.d.). Consulté le 25 février 2012, sur http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4140

 


 

Conceptrice : Marie-Josée Bourget

Mise en ligne : Camille Pichette-Cécyre