Chargement...
 

CAPSULE LINGUISTIQUE

 


 

PRÉPOSITION À ET COMPLÉMENT DE PÉRIODICITÉ

 


 

Quand la préposition à constitue-t-elle une erreur de syntaxe?

 

D’abord, rappelons ce qu’est une préposition.

 

Une préposition est un mot invariable qui introduit un complément.

 

Exemples :

  • Il préfère habiter à la campagne. (La préposition à introduit le complément « la campagne ».)
  • Il joue dehors sans se préoccuper de la pluie qui tombe. (La préposition sans introduit le complément « se préoccuper de la pluie qui tombe ».)
  • Il étudie constamment pour se tailler une place au soleil. (La préposition pour introduit le complément « se tailler une place au soleil ».)
  • Il est inutile de chercher cet individu plus longtemps. (La préposition de introduit le complément « chercher cet individu plus longtemps.)

 

Certains verbes commandent l’emploi de la préposition « à » pour introduire un complément, comme les verbes échouer, parler, téléphoner, etc. En effet, nous dirons et écrirons « Il craint d’échouer à l’examen. »;  « Jean a parlé à son père hier. »; « Lise a téléphoné à Marie ce matin. » Toutefois, nous ne dirons ni n’écrirons « Il craint d’échouer l’examen. », « Jean a parlé son père hier. », « Lise a téléphoné Marie ce matin. »

Dans ces contextes, ces verbes sont transitifs indirectsLes verbes transitifs indirects introduisent un complément indirect. (Nous pouvons répondre aux questions « à qui? », « à quoi? », « de qui? », « de quoi? » après le verbe. Exemple : Il parle à son père - Il parle « à qui? » à son père = parle est donc un verbe transitif indirect dans cette phrase.) parce qu’ils ont un complément introduit par la préposition à.

 

La préposition à est également souvent utilisée devant les adjectifs indéfinis – « déterminants quantitatifs » selon la terminologie de la nouvelle grammaire – chaque et tout/toute/tous/toutes, comme l’illustrent les exemples ci‑dessous.

 

  • L’enseignant remet une feuille à chaque étudiant. (L’enseignant remet une feuille à qui? = à chaque étudiant.)
  • Il s’adresse à tous les membres du comité. (Il s’adresse à qui? = à tous les membres du comité.)
  • Cette maman a offert un cadeau à tous ses enfants. (Cette maman a offert  un cadeau à qui? = à tous ses enfants.)
  • Il a nui à tous ses amis lorsqu’il a menti à propos de sa maladie. (Il a nui à qui? = à tous ses amis.)
  • Il a succédé à chaque directeur des ventesqui a travaillé dans cette entreprise. (Il a succédé à qui? = à chaque directeur des ventes qui a travaillé dans cette entreprise.)

 

Dans les phrases précédentes, les verbes présentés commandent la préposition à pour introduire un complément. Il s’agit encore de verbes transitifs indirects.

 

S’il est impératif d’introduire un complément du verbe transitif indirect avec la préposition à devant les déterminants indéfinis chaque et tout/toute/tous/toutes, l’ajout de cette préposition constitue une erreur lorsque des syntagmes commençant par chaque et tout/toute/tous/toutes sont des compléments circonstancielsPour reconnaître un complément circonstanciel, il suffit de répondre aux questions « quand? », « comment? », « où? », « pourquoi? » après le verbe. Exemple : Il est arrivé à 20 h - Il est arrivé « quand? » à 20 h = « à 20 h » est donc un complément circonstanciel.) – « compléments de phrase » selon la terminologie de la nouvelle grammaire – exprimant la périodicité, soit un évènement qui se reproduit à intervalles réguliers.

 

Voyez par vous‑même!

 

  • Cet enfant voudrait s’amuser à tous les jours.
  • Elle s’achète un manteau à chaque automne.

 

Dans les phrases précédentes, les verbes s’amuser et s’acheter sont suivis d’un complément circonstanciel exprimant la périodicité, soit « tous les jours » et « chaque semaine ». Aucune préposition ne devrait précéder les mots tous et chaque. Les phrases précédentes devraient être corrigées comme suit :

 

  • Cet enfant voudrait s’amuser tous les jours. (Cet enfant voudrait s’amuser quand? = tous les jours.)
  • Elle s’achète un manteau chaque automne. (Elle s’achète un manteau quand? = chaque automne.)

 

Remarquez que, pour trouver le complément de chacune des phrases, nous avons répondu à la question quand?, et non aux questions à qui? ou à quoi?.

 

Récapitulons :

 

  • Cette femme offre l’hospitalité à tous les passants.

    Cette phrase est correcte parce que « tous les passants » n’exprime pas la périodicité et qu’il est le complément indirect du verbe offrir. – Cette femme offre l’hospitalité à qui? = à tous les passants.

 

  • Cette femme offre l’hospitalité à tous les passants à tous les jours.

    Cette phrase contient une erreur de syntaxe. La préposition à doit être supprimée devant « tous les jours »  parce que « tous les jours » exprime la périodicité et qu’il est un complément circonstanciel du verbe offrir. – Cette femme offre l’hospitalité quand? = tous les jours.

 

** Rappelez-vous : lorsque les  adjectifs indéfinis (ou déterminants quantitatifs) chaque et tout/toute/tous/toutes sont suivis d’un complément circonstanciel (question posée : quand?) exprimant la périodicité, aucune préposition ne précèdera les déterminants indéfinis  chaque et tout/toute/tous/toutes.

 


 

À VOUS DE VOUS EXERCER MAINTENANT!

 


 

Corrigez les phrases incorrectes.

 

1. Marc donne des devoirs à ses élèves à chaque jour.

{exercise answer="Phrase incorrecte" incorrect="Phrase correcte"}

Explication

 

2. À toutes les heures, Rémi boit un verre d’eau.

{exercise answer="Phrase incorrecte" incorrect="Phrase correcte"}

Explication

 

3. Marie offre des bonbons à chaque enfant.

{exercise answer="Phrase correcte" incorrect="Phrase incorrecte"}

Explication

 

4. L’employeur confie une tâche particulière à chaque employé.

{exercise answer="Phrase correcte" incorrect="Phrase incorrecte"}

Explication

 

5. Il doit rendre l’argent qu’il a volé à tous ces pauvres.

{exercise answer="Phrase correcte" incorrect="Phrase incorrecte"}

Explication

 

6. Les préposés demandent à chaque client de patienter quelques minutes.

{exercise answer="Phrase correcte" incorrect="Phrase incorrecte"}

Explication

 

7. Laurie ajoute du sel à tous les mets qu’elle prépare.

{exercise answer="Phrase correcte" incorrect="Phrase incorrecte"}

Explication

 

8. Il plonge dans le lac à chaque matin.

{exercise answer="Phrase incorrecte" incorrect="Phrase correcte"}

Explication

 

9. Il prend de nouvelles résolutions à tous les ans.

{exercise answer="Phrase incorrecte" incorrect="Phrase correcte"}

Explication

 

10. Ses parents s’opposent à tous ses projets. 

{exercise answer="Phrase correcte" incorrect="Phrase incorrecte"}

Réponse

{exercise}


 

BIBLIOGRAPHIE

 


 

Centre collégial de développement de matériel didactique. (2007). Consulté le 1er juillet 2011, sur http://www.ccdmd.qc.ca/

 

de Villers, M.-É. (2003). Multidictionnaire de la langue française (4e éd.). Montréal : Québec Amérique. 1 542 p.

 

Dubois, J. & al. (2001). Dictionnaire de linguistique. Paris : Larousse. 514 p.

 

Grevisse, M., Goosse, A. (2007). Le bon usage (14e éd.). Bruxelles : Duculot. 1 600 p.

 

Marquis, A. (2008). Le style en friche. Montréal : Triptyque. 208 p.

 

Office québécois de la langue française. (2002). Consulté le 1er juillet 2011, sur http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=à+chaque



 

Conceptrice : Brigitte Murray

Mise en ligne : Camille Pichette-Cécyre