Chargement...
 

CAPSULE LINGUISTIQUE

 


 

DIFFÉRENCE ENTRE « COMMENCER » ET « DÉBUTER »

 


 

Peut-on employer ces deux termes dans les mêmes contextes?

 

Les verbes « commencer » et « débuter » ont le même sens. En effet, ils signifient « faire la première partie de », « faire ses premiers pas dans une activité », « entreprendre » ou « amorcer ». Il n’en reste pas moins qu’une caractéristique les différencie : ils n’ont pas le même régimeDans le Dictionnaire de linguistique (2001), on définit le « régime » comme un mot ou une suite de mots (noms ou pronoms) qui dépend grammaticalement d’un autre mot de la phrase.
Par exemple, on dira que dans la phrase « Pierre lit le journal », « le journal », complément d’objet, est le régime de « lit ».
.

 

D’une part, le verbe « commencer » peut être un verbe transitif directLes verbes transitifs directs introduisent un complément direct (nous pouvons répondre aux questions « qui? » ou « quoi? » après le verbe. Exemple : Elle mange une pomme – Elle mange « quoi? » une pomme = « mange » est donc un verbe transitif direct dans cette phrase.) Les verbes transitifs directs introduisent un complément direct (nous pouvons répondre aux questions « qui? » ou « quoi? » après le verbe. Exemple : Elle mange une pomme – Elle mange « quoi? » une pomme = « mange » est donc un verbe transitif direct dans cette phrase.), un verbe transitif indirectLes verbes transitifs indirects introduisent un complément indirect (nous pouvons répondre aux questions « à qui? », « à quoi? », « de qui? », « de quoi? » après le verbe. Exemple : Il parle à son père – Il parle « à qui? » à son père = « parle » est donc un verbe transitif indirect dans cette phrase.) Les verbes transitifs indirects introduisent un complément indirect (nous pouvons répondre aux questions « à qui? », « à quoi? », « de qui? », « de quoi? » après le verbe. Exemple : Il parle à son père – Il parle « à qui? » à son père = « parle » est donc un verbe transitif indirect dans cette phrase.) ou un verbe intransitifLes verbes intransitifs n’admettent pas de complément direct ni de complément indirect, seulement des compléments circonstanciels – ou compléments de phrase selon la terminologie de la nouvelle grammaire (nous pouvons répondre aux questions « quand? », « comment? », « où? », « pourquoi? » après le verbe. Exemple : Il est arrivé à 20 h – Il est arrivé « quand? » à 20 h = « est arrivé » est donc un verbe intransitif dans cette phrase.) Les verbes intransitifs n’admettent pas de complément direct ni de complément indirect, seulement des compléments circonstanciels – ou compléments de phrase selon la terminologie de la nouvelle grammaire (nous pouvons répondre aux questions « quand? », « comment? », « où? », « pourquoi? » après le verbe. Exemple : Il est arrivé à 20 h – Il est arrivé « quand? » à 20 h = « est arrivé » est donc un verbe intransitif dans cette phrase.) selon les phrases dans lesquelles il est employé.

 

Nous pouvons dire et écrire :

 

  • Il commence un nouvel emploi. (Il commence « quoi? » un nouvel emploi. Dans cette phrase, le verbe « commencer » est transitif direct.)

 

  • Il commence à se faire tard. (Il commence « à quoi? » à se faire tard. Dans cette phrase, le verbe « commencer » est transitif indirect.)

 

  • Le cours commencera à 20 h. (Le cours commencera « quand? » à 20 h. Dans cette phrase, le verbe « commencer » est intransitif, car il n’admet pas de complément d’objet direct ni de complément d’objet indirect.)

 

D’autre part, le verbe « débuter » est seulement intransitif.

 

Nous ne pouvons ni dire ni écrire :

 

  • Il débute son travail. (Il débute « quoi? » son travail. Comme « son travail » est le complément direct du verbe « débute », on doit remplacer le verbe « débuter » par un synonyme qui admet un complément direct, comme « commencer », « amorcer », « entreprendre », etc. Nous pourrions dire ou écrire : Il commence son travail; Il amorce son travail; Il entreprend son travail.)

 

  • Il débute à parfaire ses connaissances en mathématiques. (Il débute « à quoi? » à parfaire ses connaissance en mathématiques. Comme « à parfaire ses connaissances en mathématiques » est le complément indirect du verbe « débute », on doit remplacer le verbe « débuter » par un synonyme qui admet un complément indirect, comme « commencer ». Nous pourrions dire ou écrire : Il commence à parfaire ses connaissances en mathématiques.)

 

Cependant, nous pouvons dire et écrire :

 

  • Ce cours débute lundi. (Ce cours débute « quand? » lundi. Comme « lundi » est un complément circonstanciel – complément de phrase selon la terminologie de la nouvelle grammaire – du verbe « débute », la phrase est grammaticalement correcte.)

 

Selon Le bon usage, le Dictionnaire de l’Académie a émis une mise en garde le 5 novembre 1964 précisant que la formulation « débuter quelque chose », faite sur le modèle de « commencer quelque chose » était rare jusqu’en 1950 [], que cette construction s’est répandue depuis, malgré les critiques, et qu’il était prématuré de la considérer comme correcte.

 

 


 

BIBLIOGRAPHIE

 


 

de Villers, M.-É. (2003). Multidictionnaire de la langue française (4e éd.). Montréal : Québec Amérique. 1 542 p.

 

Dubois, J. & al. (2001). Dictionnaire de linguistique. Paris : Larousse. 514 p.

 

Grevisse, M., Goosse, A. (2007). Le bon usage (14e éd.). Bruxelles : Duculot. 1 600 p.

 

Robert, P. (2006). Le Petit Robert : dictionnaire de la langue française. Paris : Le Robert. 2 949 p.

 

Le français facile. (s.d.). Consulté le 25 juin 2011, sur http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-19675.php

 

Office québécois de la langue française. (2002). Consulté le 25 juin 2011, sur http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=débuter&T3.x=0&T3.y=

 

Synapse développement. (2011). Consulté le 25 juin 2011, sur http://www.synapse-fr.com/manuels/TRANSI.htm



 

Conceptrice : Brigitte Murray

Mise en ligne : Camille Pichette-Cécyre